Daigo-ji

Kyoto par un Japonais(articles)

 

 

Le Daigo-ji fut bâti en 874, durant la période Heian. Durant l’année 930, l’empereur Daigo décède est est enterré au sein du temple, raison pour laquelle il prit le nom de Daigo-ji.

 

 

Cet endroit recèle 18 trésors nationaux de tous genres, tel que des bâtiments et œuvres d’arts dont une grande partie sont classés comme œuvres culturelles importantes.

 

 

Le Daigo-ji possède également une pagode à cinq étage, érigée en 951. Cet édifice est très important pour plusieurs raisons: non seulement il demeure la plus vieille structure de Kyoto, mais il a aussi été préservé de la guerre d’Ōnin.

 

 

Ces critères lui valent d’être inscrit, en 1994, sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

 

 

Dans son jardin se trouvent de magnifiques érables aux couleurs flamboyantes qui remportent un vif succès auprès des touristes durant l’automne.

 

Au printemps, en revanche, y fleurissent plus de 700 cerisiers de différents types et notamment, des cerisiers pleureurs des montagnes Somei Yoshino. La raison de leur présence est en réalité un symbole d’amitié profonde.

 

Toyotomi Hideyoshi, l’un des plus célèbre shogun, entretenait en effet une excellente relation avec l’un des moines les plus importants du temple. Lorsque la guerre faisait rage, il décida donc de les y planter en signe de soutien.

 

 

 

Daigo-ji

 

 

Coup d’oeil sur mes activités et le prix

Guide francophone à Kyoto