UNESCO inscrit sur la liste du patrimoine mondial dix-sept temples (KYOTO)

Kyoto par un Japonais(articles)

 

 

Bonjour, C’est Monsieur A.

 

 

Aujourd’hui je vais vous parler de UNESCO inscrit sur la liste du patrimoine mondial dix-sept (KYOTO)

 

 

 

 

Kamigamo-jinja

 

 

Le sanctuaiure de Kamigamo fut érigé en 678 aux environs de la rivière Kamo et porte le nom officiel de Wakeikazuchi. Il reste à ce jour l’une des plus anciennes structures shinto du Japon et l’un des 17 monuments historiques de l’ancienne Kyoto.

 

 

Shimogamo-jinja

 

 

SHIMOGAMO JINJA Shimogamo Jinja est l’un des plus anciens sanctuaires shinto du Japon et fait partie du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1994.

 

 

Tō-ji

En 796, l’Empereur Saga commanda cette splendide pagode à 5 niveaux que l’on appelle To-Ji afin de protéger la ville Heiankyo, Haute de 57 mètres, son nom pourrait se traduire par porte de l’est, celle de l’ouest ayant été détruite.

 

 

Kiyomizu-dera

 

 

Fait rare, le Kiyomizu-dera date effectivement  de  778, mais ses fondation sont en réalité de 1633. Il doit son nom à une chute  d’eau  provenant des des collines de kiyoi mizu, que l’on pourrait traduire par « eau pure. 

 

 

Enryaku-ji

L’Enryaku-ji se situe sur le mont Hiei à Kyōto, et date du VIIIe siècle, lotrsqu’il fut fondé par Saicho. Il porte également le nom de Dengyō Daish dont le rôle fut d’importer le  bouddhisme Tendai au Japon. C’est l’un des temples fondamentaux du pays puisqu’il n’est autre que le quartier général de cette religion. Il a, de fait, introduit le patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1994.

 

 

Daigo-ji

 

 

Cet endroit recèle 18 trésors nationaux de tous genres, tel que des bâtiments et œuvres d’arts dont une grande partie sont classés comme œuvres culturelles importantes.

 

 

Temple Ninna

 

 

Après avoir traversé la porte Niomon, vous pourrez entrouver une seconde appelée Chumon puis, sur votre droite, la célèbre pagode de cinq étages, et sur sur votre gauche, de superbes cerisiers Omouro.

 

 




 

 

Byodo-in

 

 

Ce temple bouddhiste bâti par Fujiwara no Yorimichi en 1052 s’est approprié différents surnoms, dont les plus notables sont certainement le “temple aux 10 yens” et le “temple aux phénix” qui tire son nom des deux majestueuses créature perchées à son sommet.

 

Ujigami-jinjya

 

 

Vous êtes vous déjà demandé à quoi ressemblait le plus vieux temple shinto du Japon? Dans ce cas, rendez-vous à Ujigami-Jinjya, classé au patrimoine mondial de l’UNESCOen 1994.

 

 

Saihō-ji

Vous connaissez peut-être le Saihō-ji sous sa seconde appellation: Kokedera. Cela ne serait pas étonnant, tant ce surnom illustre à merveille ce qui fait la spécificité de l’endroit.

 

 

Tenryu-ji

 

 

Le Tenryu-ji fut fondé au cours de l’année 1345 par le shogun Takauji Ashikaga, qui vécu de 1305 à 1339. Il a la particularité d’être le premier temple a avoir été conçu par un samouraï et nécessita de traiter avec la Chine des Ming pour son financement.

 

 

Pavillon d’or

 

 

Le troisième shogun, Ashikaga Yoshimitsu se fit construire une résidence privée en 1397. Le but premier était de mettre un terme à la guerre impériale qui faisait rage. Puis, d’accueillir les visiteurs chinois de l’Empire Ming. C’est pour cette raison que fut placée sa parure d’or qui témoignait de la richesse et de la puissance du Japon.

 

 

Pavillon d’argent

Le Ginkaku-ji, que l’on connaît également sous son nom original de Jisho-ji, fut fondé en 1482, sous la demande du shogun Ashikaga Yoshimasa. Son  but, loin d’être banal, n’était autre que de rivaliser avec le fameux pavillon d’or qui fut l’œuvre de son grand-père.

 

 

Ryoan-ji

Il fut inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco en 1994 du fait de la réputation acquise par le jardin de pierres auprès du peuple japonais. Sa célébrité est telle qu’il reçut la visite d’Elisabeth II d’Angletterre  en 1975. Celle-ci dit l’avoir grandement apprécié.

 

 

Nishi-Hongan-ji

 

 

Le Nishi Hongan-ji, que l’on pourrait traduire par « Temple du vœu originel de l’ouest», est connu pour faire partie de l’école Jōdo shinshū à yōto. Sa réputation lui valut d’entrer au patrimoine mondial de l’Unesco en 1994.

 

 

Nijō-jō

 

 

Le Chateau de Nijo a éte construit par le shogun Tokyugawa Ieyasu en 1603 et s’étale sur 27,5 hectares. L’un d’entre eux est dédié aux deux bâtiments principaux que sont “Honmaru” et “Ninomaru”. L’objectif était de défendre le palais impérial et de servir de résidence au Shogun.

 

 

 

 

 

 

📸Sentez-vous l’ambiance de Kyoto⛩

 

 

 

 

Coup d’oeil sur mes activités et le prix

Guide francophone à Kyoto