Le quartier « GION » (Yasaka temple et GEISHA)

Kyoto par un Japonais(articles)

 

 

Bonjour.
C’est Monsieur A.

 

 

Aujourd’hui, Je vais vous parler de « Le quartier « GION » (Yasaka temple et GEISHA) ».

 

 




 

 

1. Le quartier « GION » (Yasaka temple et GEISHA)

 

 

La construction du sanctuaire a commencé en 656.(Lors de la période Heian, en 991, l’empereur Ichijo fait envoyer des messages dans une vingtaine de sanctuaires à travers le Japon.
[+expliquer mieux l’histoire des messagers et des “heihaku »])

 

 

En 869, la ville de Kyoto a été frappée par une épidémie [de grippe]. Afin de conjurer cette épidémie, le palanquin divin du sanctuaire de Gion a été défilé dans les rues de Kyoto. Ce jour a marqué le début du festival de Gion, appelé en japonais “Gion Matsuri”, qui est par la suite devenu un festival annuel célèbre dans le monde entier. Il a lieu chaque année en juillet, et est très populaire auprès des Japonais. Vers le début du mois, une quarantaine d’associations construisent des palanquins, qui seront ensuite exposés lors des 3 jours du festival.

 

 

Aujourd’hui, en plus d’accueillir le Gion Matsuri en juillet, le sanctuaire Yasaka accueille des milliers de Japonais lors du Nouvel An pour les rituels et célébrations traditionnels. [Les Japonais sont un peuple très superstitieux, probablement en raison des nombreuses catastrophes naturelles qui touchent régulièrement le Japon. Il est de tradition d’aller au temple le jour du Nouvel An, de jeter une pièce dans la “boîte à argent”]

 

 

 

 

1.1Sanneizaka~産寧坂~


 

 

Il y a plusieurs origines possibles au nom “Sanneizaka”. Selon la plus plausible d’entre elles, comme cette pente mène à la statue de Shian Kanon, à qui on adresse des prières pour que les naissances se fassent sans incident, on l’a appelée “Sanneizaka”. Le “san” signifie naissance, le “nei” signifie “paisiblement”, et le “zaka” signifie “pente”.

 

 




 

 

2. Choses à  savoir

2.1. Omikuji~おみくじ~

 

 

L’omikuji prédit si la personne a des chances ou non de voir ses rêves et ses projets se réaliser, si elle trouvera l’âme sœur, et prédit généralement la santé, la fortune, la vie, etc[1]. Il existe quatre grandes catégories de prédiction : daikichi (大吉?), kichi (吉?), shōkichi (小吉?) et kyō (凶?)[2]. Lorsque la prédiction est mauvaise, on plie la bande de papier et on l’attache généralement à un pin se trouvant près du sanctuaire pour conjurer le mauvais sort. Les Japonais se rendent souvent consulter l’omikuji avant un événement important (voyage, mariage…) et notamment le jour de l’an.

 

 

2.2.Omamori~お守り~

SANYO DIGITAL CAMERA

 

 

Les “omamori” sont des petits portes-bonheur qui se présentent sous la forme de sachets en coton. Ils sont en général décorés avec une petite broderie, qui peut être la fonction de ce porte-bonheur écrite en caractères chinois, ou bien une petite image du temple d’où il provient.
Ils sont vendus à prix raisonnable par les prêtres et les miko-san, qui sont de jeunes filles travaillant pour le temple et portant l’habit traditionnel en blanc et rouge.

 

 

2.3.Sugidama~杉玉~

 

 

Une sugidama (杉玉) est une boule d’aiguilles de cèdre que les propriétaires de brasseries au Japon mettent au-dessus de l’entrée de leur établissement pour annoncer un nouveau tirage de saké.

 

 

2.4. Inuyarai~犬矢来~

 

 

Le “inuyarai » est un assemblage de fines planches de bambou que l’on trouve à la base de la façade d’anciennes maisons. Elles servent à bloquer la neige, l’urine de chien; elles empêchent aussi d’éventuels voleurs de grimper au mur.

 

 

2.5. Tanuki~たぬき~

Depuis longtemps, on considère que le tanuki(un animal japonais) apporte le bonheur.

 

 

Petite question sur le Japon〜C’est quoi” Le festival de Gion ” ?https://www.monsieura.net/le-festival-de-gion/

 

 

 

 

📸Petite video

 

 

 

 

Merci pour votre lecture
A la prochaine 🙂

Coup d’oeil sur mes activités et le prix

Guide francophone à Kyoto