Le Mont Koya

Kyoto par un Japonais(articles)

Bonjour.
C’est Monsieur A.

 

 

Connaissez-vous un endroit sacré pour les bouddhistes situé dans la préfecture Wakayama ?

 

 

C’est le Mont Koya qui a été classé au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2005.

 

 

Il y a 117 temples dans le mont Koya et  52 temples parmi les 117 sont utilisés comme l’hébergement pour les moines qui pratiquent le bouddhisme « Shingon ». Les touristes peuvent y rester pour faire de l’expérience des moines.

 

 

En réalité, le mont Koya n’existe pas. Il y a huit montagnes d’environ 900m aux alentours d’un bassin de 6km d’est à l’ouest et 3 km du nord au sud. L’ensemble de ces endroits s’appelle le mont Koya. Et il y a 8 chemins pour y monter. Le chemin officiel s’appelle « Sankei-dou ».

 

 

A l’époque, les gens empruntaient ce chemin de 110 km pour prier le moine « Kukai » qui a ouvert le mont Koya il y a 1,200 ans.

 

 

Le moine Kukai est né dans la préfecture de Kagawa. Il était très intelligent. Il n’aimait pas la pensée confucianiste. Parce que la confucianisme enseigne comment être promu dans la société.
Il voulait aider les gens.

 

 




 

 

Puis, il a découvert le bouddhisme. Alors, il s’est rendu dans la préfecture Nara où le bouddhisme a été transmis par l’Inde et la Chine. Mais, tous les livres étaient écrits en sanskrit. Personne ne pouvait les comprendre.

 

 

Donc, il a décidé d’aller en Chine. Dès qu’il est arrivé à Tang en Chine, il a écrit une lettre à un moine de très haut rang.

 

 

Comme il calligraphiait bien les caractères chinois, il fut tout de suite accepté par ce dernier. Et il a appris les préceptes du bouddhisme « Shingon » en huit mois puis est revenu au Japon.

 

 

Quand l’empereur Saga a lu cette lettre, il a été surpris par son talent.Il l’a chaperonné et le moine Kukai voyagea pendant 10 ans dans tout Japon pour répandre (les préceptes) du bouddhisme « Shingon ».

 

 

J’ai une anecdote. Quand le moine Kukai est parti en Chine, il avait juté un intrusment bouddhiste appelé « Sanko-sho » et ça était arrivé à un pin dans le mont Koya.Il a trouvé le « Sanko-sho » au sommet du pin dans le mont Koya et il a décidé d’ouvrir le bouddhisme « Shingon » au Mont Koya.

 

 

Si vous avez aimé l’article, n’hésitez pas à liker et à me laisser quelques commentaires pour m’encourager.

 

 
ACCES

 

 

Coup d’oeil sur mes activités et le prix

Guide francophone à Kyoto